L’AMF ajoute 16 brokers d’options binaires dans sa blacklist

L’AMF ajoute 16 brokers d’options binaires dans sa blacklist
5 (100%) 2 votes

Des nouveaux brokers dans le collimateur de l’AMF

L’Autorité des marchés financiers (AMF) apporte régulièrement une mise à jour de sa liste noire des brokers en ligne qui ne sont pas autorisés à offrir du trading d’options binaires en France. Cette liste est faite pour protéger les investisseurs face aux campagnes publicitaires agressives diffusées sur le web qui redirigent les investisseurs vers des sites de trading d’options binaires non autorisés. Les investisseurs sont dans la plupart des cas séduits par ces publicités qui annoncent des rendements très élevés à très court terme. Etant donné que ces sites ne sont pas autorisés par l’AMF, il lui est difficile de les surveiller et de garantir la sécurité des épargnants.

En 2015, le médiateur de l’AMF a reçu 1 406 dossiers, en hausse de près de 40% par rapport à l’année précédente, pour régler un litige sur placement financier, dont la majorité concerne l’épargne salariale et le trading d’options binaires. La plupart des dossiers de médiation portent sur des erreurs d’exécution d’ordre, mauvais conseils et manque de transparence.

Nombreux brokers d’options binaires qui opèrent en France n’ont pas reçu de licence de la part de l’AMF même s’ils sont reconnus par cette autorité. La directive Mifid autorise les brokers à exercer librement dans toute l’Union européenne une fois qu’une licence leur a été délivrée par un régulateur d’un des pays membres. Il y a aussi des brokers dont les offres ne sont pas claires et également celles qui ont fait l’objet de litige ou de réclamation de la part des épargnants français. En effet,

Face à ces situations, l’AMF met régulièrement en garde les épargnants contre certains brokers d’options binaires ou sur leur agissement. Cette autorité recommande aussi aux investisseurs de s’assurer que les brokers sur qui ils ont l’intention de trader sont bien inscrits sur le Registre des agents financiers. Si les brokers ne figurent pas sur cette liste, l’AMF les décommande. Il se peut qu’ils ne respectent pas les règlements sur la protection des épargnants, la transmission des bonnes informations et la résolution des litiges.

Pour le mois de juin 2016 donc, l’AMF ajoute 16 sites dans le blacklist des brokers d’options binaires non autorisés en France : abroption.com, allianz-brokers.com, banque-investissement.com, barclaystraders.com, connecting-trade.com, collinsgestion.com, f-generalsecurities.com, finpari.com, gointrading.com, ibl-markets.com, microption.com, mytradeoption.com, solution-capital.com, stock-binary.com, switzerland-capital.com et swisspartners-ag.com.

Comments are closed.