24Option se voit interdire le marché français

24Option se voit interdire le marché français
Voter

24option.com sous le coup d’une interdiction de proposer ses services sur le territoire français

Pour la première fois, l’AMF a utilisé l’article L. 532-21 du code monétaire et financier français, qui découle de l’article 62 de la directive MIF, pour sanctionner un prestataire étranger qui offre habituellement ses services financiers sur le territoire français.

La société Rodeler limited qui propose des services de courtier en ligne sous le nom 24option s’est faite épinglée par l’Autorité des Marchés Financiers et n’a plus le droit, jusqu’à nouvel de proposer ses services aux investisseurs français.

La raison invoquée par l’AMF de cette décision est le manquement de la société Rodeler limited à « certaines de ses responsabilités en matière de bonne information, ainsi que celle d’agir de manière loyale et honnête, dans le meilleur intérêt de ses clients, ceci au détriment des investisseurs résidant ou établis en France. »

Lors de son investigation, l’AMF a relevé que la société faisait une publicité exagérée des gains potentiels auxquels les investisseurs peuvent prétendre tout en masquant de manière abusive les pertes et conséquences dramatiques qui se présentent à eux.

La société proposait ses services sous couvert d’une licence d’activité des autorités chypriote ce qui lui permettait de fournir ses services de courtier forex dans tous les états membres de l’Union Européenne.

Toutefois, le régulateur chypriote, qui avait semblé relativement souple il y a quelques années et avait attiré de nombreuses sociétés similaires, avait déjà asséné une première sanction à Rodeler limited l’année dernière sous la forme d’une amende de 156000 euros.

Cet avertissement n’a visiblement pas aidé le courtier à repenser son mode de fonctionnement ce qui a poussé l’AMF à prendre des mesures plus coercitives.

Ainsi depuis le 1er août 2016 et jusqu’à nouvel ordre, Rodeler limited ne peut plus entrer en contact avec de nouveaux clients ni proposer ses services en France via le site 24option.com. La société peut être en contact avec les clients existants uniquement dans le but de gérer la fermeture de leur compte.

 

Comments are closed.